Violences urbaines, violences policières, voitures incendiées, rassemblements, affrontements, casseurs et interpellations…  Toute la France est en émoi depuis le depuis le début du mouvement “Gilet Jaune”. TCA Transconseil vous dresse un bilan des dommages occasionnés par les Gilets Jaunes

Ce qu’en dit la FFA

La FFA, fédération française de l’assurance, ne peut pas, à ce jour estimer les pertes globales des commerçants victimes d’actes de vandalisme lors des manifestations des gilets jaunes. Cependant, le montant des dégâts assurés est parfaitement identifié. Il avoisine les 200 millions d’euros, en attendant les samedis à venir !

Les pertes d’exploitation, en revanche, restent difficiles à chiffrer. À peine sont-elles estimées en comparaison avec l’exercice précédent. Mais N+1 n’est jamais semblable à N-1. De plus, ces pertes immatérielles restent peu assurées par les commerçants qui n’imaginent pas subir de tels désastres sur des périodes aussi longues.

Les dommages matériels et vols engendrent chaque semaines des préjudices toujours plus importants. Aussi, la FFA ne peut en donner l’ampleur exacte.

10 à 12 000 plaintes à prévoir, mais peut-être beaucoup plus

Les assureurs vont donc prendre en charge les dommages assurés par les 10 000 à 12 000 commerçants qui ont ouvert un dossier de demande de remboursement. Si le nombre de véhicules brûlés compose la majorité des actes litigieux (environ 5 700 à ce jour), plus de 4 000 commerces et entreprises ont déclaré des dégradations. Elles vont du bris de glace à l’incendie ayant ravagé partiellement (comme au Fouquet’s sur les Champs-Élysées) ou l’ensemble des locaux commerciaux. Les dommages causés aux véhicules sont pris en charge par la garantie incendie de leur compagnie d’assurance ou par la garantie dommages de leur véhicule.

Une prise en charge partielle des dégâts et des vols

La grande majorité des commerces sont couverts par la garantie « émeutes et mouvements populaires » incluse dans leurs contrats multirisques entreprises. Si ce n’est pas le cas, la garantie vandalisme pallie ce manque. Cependant, la couverture pour les vols commis lors d’émeutes est le plus souvent « oubliée » par les commerçants. En ce qui concerne le solde des pertes d’exploitation, elles sont souscrites par la totalité ou presque des enseignes de la grande distribution, mais seulement par 50 % des petits commerçants. Sans aucun doute par choix financier… Les PME sont plus prévoyantes, car 70 % d’entre elles pensent à signer un contrat qui inclut cette option.

TCA et l’assurance perte d’exploitation, notre cheval de bataille

Définissons d’abord ce qu’est exactement la perte d’exploitation :

  • Manque de chiffres d’affaires provoqué par des facteurs parfois très différents. Dans le cadre du mouvement des gilets jaunes, les commerçants fermaient de manière préventive, mais contrainte et forcée.
  • Fermeture pour travaux suite à un vol, à un local ravagé, ou à une vitrine détruite, qui accroît les pertes d’exploitation.
  • Pertes d’exploitation à cause de la fermeture des accès. La fermeture des accès s’additionnent aux pertes matérielles lors d’occupation des ronds-points ou de manifestations bloquantes.

Les axes routiers menant aux centres commerciaux ou en centre-ville furent en effet fermés. Soit par les manifestants de manière légale ou illégale, ou par décision préfectorale. Cette fermeture des accès provoque, en plus des dégâts subis, une perte d’exploitation souscrite par moins de 15 % des commerçants.

Pas de chiffre d’affaires, mais des charges identiques ou supérieures

L’assurance des pertes d’exploitation par TCA Transconseil est l’objet de polices spécifiques. C’est pour cela que nos clients nous contactent. Ils savent que notre ADN se compose de spécificités qui ouvrent toujours toutes les portes du possible pour des clients aux activités atypiques, aux risques qui le sont aussi.

En complément de nos contrats d’assurance perte d’exploitation portant sur les éléments matériels (garanties incendie, bris de machine, etc.) nous proposons plusieurs types de contrats : des contrats visant à reconstituer la marge brute à hauteur de sa valeur supposée sans dommage et donc légitimement espérée. Cette police couvre les frais fixes pendant la période d’interruption de l’activité.

Puis, nous offrons la possibilité de souscrire des contrats indemnisant des pertes financière. Telles que les intérêts ou indemnités de retard facturées par les sous-traitants de l’entreprise. Les pertes liées à des risques matériels chez un partenaire de l’entreprise sont également assurables au titre des garanties pertes d’exploitation.

D’autres options existent : les pertes de marchés

Les pertes financières liées à des causes immatérielles (rupture abusive de contrat par un client ou un fournisseur) ne relèvent pas des assurances dites « perte d’exploitation ». Elles peuvent cependant donner lieu à des indemnités en faisant jouer des clauses de la responsabilité civile du tiers présumé responsable. Quel que soit l’objet de votre demande, n’hésitez pas à nous contacter. TCA Transconseil vous donnera de plus amples renseignements sur la couverture de vos risques atypiques.