Les catastrophes naturelles survenues en France en 2018 représentent un coût de 1,8 milliard d’euros aux assurances. En moyenne, les catastrophe naturelles engendrent des dégâts et dommages matériels d’environ 1 Milliard d’euros par an pour les assureurs. 2018 se place donc au quatrième rang des années les plus sinistrées depuis 1946.

Selon la CCR de CatNat, la sinistralité est supérieure aux primes encaissées au titre du régime de catastrophe naturelle depuis maintenant 3 ans. TCA Transconseil vous propose ici la cartographie des catastrophes de l’année dernière.

Les Catastrophes naturelles importantes en 2018

Durant ces dernières années, des catastrophes naturelles majeures ont ravagé des populations entières. On se souvient notamment du violent tremblement de terre suivi d’un tsunami en Indonésie. Le nombre de victimes dépasse les 430 morts, 13000 blessés, et des centaines de disparus.

Mais ce n’est pas tout… Rappelez-vous la violente chute de grêlons au Texas ? Le violent orage en Espagne ? Les inondations en Turquie ? La tornade dans l’ouest de l’Allemagne ? Les éboulement de plages en Grèce, ou encore l’éruption du volcan Kilauea et ses coulées de laves et coulées de boue à Hawaii ? Sans oublier Leslie, qui a frappé le Portugal, mettant au sol des milliers d’arbres, déchiquetant des forêts entières, détruites par des rafales de 180 km/h. Environ 300 000 personnes, entreprises, commerces furent privées de courant électrique pendant des jours. Il y a eu 27 blessés et un mort.

L’état de catastrophe en baisse est-il significatif ?

Le bilan 2018 des catastrophes naturelles est pourtant meilleur que les années précédentes. En effet, pas d’important ouragan ou cyclone comme ceux qui avaient ravagés les caraïbes en 2017. Il s’améliore, mais reste tout de même à un niveau incroyablement élevé. De plus, « l’absence » de catastrophe majeure n’a pas réduit pour autant les risques à venir. D’ailleurs, les assureurs constatent tous que les pertes économiques ont dramatiquement augmenté depuis 20 ans.

Le rapport des Nations Unies et du centre de recherche sur l’épidémiologie des Catastrophes évoque des chiffres qui font frémir. En 2018, près de 62 millions de personnes ont été victimes de catastrophes naturelles, et le nombre de morts s’élève à plus de 10 700 personnes sur la planète.

Les catastrophes naturelles en France

Le 30 octobre dernier, dans l’Aude, 14 personnes meurent dans des crues dont la rapidité empêche toute intervention efficace. Plus de 200 millions d’euros estimés de dégâts matériels et de reconstruction. Pour ne pas être en reste, des rafales de vent de plus de 110 km/h et des orages d’une violence inouïe balayent la côte méditerranéenne. Sète, l’ensemble de la Côte d’Azur et la Corse sont placées en vigilance spéciale par Météo France. C’est alors un phénomène inédit.

La neige fait également son apparition le 29 octobre, accompagnée de vent dont les rafales avoisinant en Corse les 200 km/h ! Des vagues trop fortes pour les villes de bord de mer, qui occasionnent des dégâts importants, accompagnées de pluies soutenues et d’orages sans gravité. Mais les rivières débordent, dont la Naturby à Draguignan. Une forte houle submerge également le littoral à Nice. Puis, le 31 octobre dernier les crues font déborder l’Aille et l’Argens dans la commune de Roquebrune-sur-Argens.

Les dégâts se chiffrent alors à plusieurs centaines de milliers d’euros rien qu’à Menton…

Les conséquences économiques en France

La France présente un façade maritime importante. Par la quantité et le débit de ses fleuves et rivières, mais également en raison du phénomène cévenol récurrent dans le sud-est de son territoire, c’est une territoire particulièrement vulnérable aux périls climatiques. Nous pouvons notamment citer les inondations par ruissellement et crues torrentielles du littoral et des vallées montagneuses.

Toutes ces régions reçoivent de nombreux touristes, au printemps comme en hiver. Cette activité touristique étant essentielle à l’économie des entreprises, il est important de savoir que des sociétés comme TCA Transconseil les assurent totalement.

Le changement climatique change la donne, et les options d’hier sont devenues les obligations d’aujourd’hui. La prévention des risques naturels est alors inévitable !

TCA Transconseil, une compagnie d’assurance professionnelle sur mesure

Imaginez-vous votre commerce fermé à la suite d’une inondation ou autre phénomène climatique ? Comment faire pour continuer à payer les charges inhérentes à votre exploitation fermée sans revenu ? Comment réparer les dommages matériels directs sans indemnisation ?

TCA étudie à vos côtés les risques liés à votre exploitation et vous propose des solutions adaptées. Nos contrats d’assurance couvrent les risques matériels, immatériels, et les pertes d’exploitation. TCA est également une des rares compagnies d’assurance à proposer une indemnisation « coups de mer » dont votre restaurant fait les frais lors d’une tempête.

C’est également elle qui sera en première ligne pour assurer et indemniser votre discothèque dont le toit s’est effondré sous la neige. Nos clauses contractuelles à la carte prévoient la reconstruction à neuf, les pertes d’exploitation ou, au choix en valeur vénale des éléments incorporels du fonds, la garantie spécifique des frais et pertes indirects consécutifs aux sinistres couverts. Pour plus d’options, nos ingénieurs sont à votre écoute.