Comme de nombreux domaines appartenant aux risques atypiques, les déchèteries, usines de recyclage des déchets, casses automobiles, sont des lieux difficiles à assurer pour l’exploitant. Pourtant de nombreux dangers y sont présents : risques d’explosions, d’incendie, de chutes d’objets lourds depuis les camions, d’accident de circulation sur les voies d’accès aux bennes, de pollution atmosphériques et des sols, foudre, risques sismiques, etc. TCA Transconseil vous en dit plus sur la difficulté à trouver une assurance pour les déchèteries

Les risques fréquents en déchèterie

D’après un rapport de la société Véolia, les accidents les plus graves sont :

  •   Faiblesse de pertes humaines et des blessés travaillant sur les sites ainsi que du public.
  •   Les sauveteurs sont les principales victimes.
  •   Les conséquences pour l’entreprise sont des dommages internes, des pertes de production, du chômage technique et des conséquences à l’extérieur comme des évacuations.
  •   Les autres conséquences externes sont fréquentes : confinement, incapacité de travail, coupure d’eau ou d’électricité.
  •   L’impact sur l’environnement apparaît plus faible pour ce qui est des atteintes aux milieux (pollutions des eaux et des sols) et aux animaux et végétaux.
  •   Émission de fumées toxiques ou pas.
  •   Écoulement des eaux d’extinction en présence de nappes phréatiques.
  •   Etc.  

Évidemment la présence de personnel de surveillance, de matériels de lutte contre les incendies, les ressources en eau d’extinction sont des points de vigilance essentiels à la sécurité des sites. Car les incendies se déclarent le plus souvent les week-ends et la nuit. Et ce sont les passants qui préviennent les pompiers bloqués à l’extérieur du site par des systèmes anti-intrusion.

D’où la nécessité de s’assurer coûte que coûte

C’est sans doute pour toutes ses raisons et d’autres encore que de nombreuses compagnies d’assurance en France et à l’étranger refusent de couvrir les risques inhérents à l’exploitation de ce type de sociétés. 

Elles sont pourtant indispensables au travail de lutte contre le réchauffement climatique. La situation est telle que des sociétés de recyclage de papier et de carton au Canada ont dû fermer leurs portes par (nous citons) « «en raison de l’impossibilité pour MD de mettre en place une couverture d’assurance satisfaisante aux yeux du propriétaire» explique le responsable de l’entreprise (fin de citation).

Le cas est similaire en Europe, car la Chine a stoppé ses importations de carton et de papier en 2018, mettant les pays du monde entier devant le fait accompli : collecter c’est bien, mais stocker des millions de tonnes de carton sans industrie papetière pour les recycler est un acte vain et dangereux.

Les prix de la tonne de carton ont chuté de 25 % environ en 2018 et de 50 % en 2019. L’Asie du Sud-est venu à la rescousse de cette industrie des déchets est saturée elle aussi. Les solutions restent donc internes.

TCA, votre compagnie d’assurance pour les déchèteries et centres de tri

La crise du recyclage du carton sous forme de déchets est accrue par la multiplication des critères sélectifs des compagnies d’assurances classiques dont les exigences rendent difficiles, voire dans certains cas impossible, la couverture de la plupart des installations existantes. Si vous vous trouvez dans l’un de ces cas, n’hésitez pas à contacter TCA, spécialiste des risques atypiques. L’un de ses ingénieurs étudiera avec vous les clauses d’un contrat permettant l’exploitation de votre site.