L’avènement des trottinettes électriques – et des « juicers »

Vive la trottinette en libre-service est ses capacités à réguler une circulation urbaine insatiable. Mais au fait comment se rechargent-elles ? Des hommes et des femmes par centaine parcourent les villes pour récupérer et déployer les trottinettes électriques. Ce sont des chargeurs, « hunters », « juicers » ou « drivers » qui reçoivent les blocs d’alimentation au « juicer » payé à la trottinette ramassée et rechargée. Et bien entendu, il y en a partout en ville, même là où elle ne devrait pas être : au fond des eaux d’un port de plaisance, dans des impasses sombres, en banlieue…

Tous les soirs dans les grandes villes, la chasse aux trottinettes bat son plein

Une récolte écofriendly que peu de juicer effectuent en trottinettes… car la majorité des chargeurs sont des autoentrepreneurs qui travaillent en voiture ou en utilitaire et sur de longues distances. Certains utilisent des véhicules utilitaires de location et d’autres se simplifient le travail en se servant du véhicule confié par la société qui les emploie durant la journée ! Car ce travail de juicer est un job d’appoint dans la plupart des entreprises de location de trottinettes.

Les emplois précaires payés à la pièce favorisent les accidents

Parmi les opérateurs proposant des trottinettes électriques, les plus sérieux font travailler des équipes dédiées pour récupérer, charger et déposer les trottinettes. Ces sociétés embauchent en CDI. Les équipes sont structurées avec des managers qui gèrent la mécanique et la manutention, pour l’un, et les conducteurs chargés de récupérer et déployer les trottinettes pour l’autre. Certaines sociétés travaillent avec des prestataires de service.

Le risque juridique est ainsi gommé, car les trajets, les rechargements de batteries ne sont pas sans risque. Risques supportés par les clients qui roulent sur des engins motorisés en pleine circulation. D’où l’intérêt d’apporter aux trottinettes le plus de soin possible à leur entretien. De plus le service est parfaitement assuré : le but étant de déployer un matériel qui fonctionne parfaitement dans tous les secteurs donnés à charge.

Les risques d’incendie pendant le rechargement des trottinettes

Les juicers pratiquent la course à la recharge pour rentabiliser leurs courses surtout nocturnes. Et ils inventent des solutions de recharge avec des matériels dangereux pour ce type de travail. Une vidéo virale avait fait connaitre le cas d’un juicer rechargeant en même temps une série complète de trottinettes avec un générateur à essence fonctionnant dans un tunnel ! le jeune homme multipliait les risques : d’incendie d’abord, dans un tunnel, et de pollution pour lui et les riverains.

Un immeuble a pris feu à Asnières, au sixième étage, à la suite du rechargement d’une trottinette par l’intermédiaire du secteur. Le court-circuit a déclenché un incendie qui aurait pu être catastrophique. Les secours ont évacué les occupants de l’immeuble et les pompiers ont risqué leur vie en luttant contre les flammes.

Le principal fournisseur de trottinettes parisien a retiré de la circulation environ 2 000 trottinettes à la suite d’un défaut de construction découvert sur l’un de ses modèles. La batterie pouvait prendre feu lors de son chargement !