Certains métiers sont susceptibles de disparaître, telles que les professions automatisables. Concernant les nouveaux métiers, certains existent déjà. C’est le cas notamment avec les nouvelles technologies : roboticien, data scientist, ou encore BIM manager. Qu’en est-il des assurances des métiers de demain ? TCA Transconseil vous en dit plus.

Des métiers qui n’existent pas encore

2030 est la ligne de crête sur laquelle de nombreuses études mettent en exergue la création de nouveaux métiers : mécanique quantique, réalité virtuelle, cybernétique, lutte contre la criminalité informatique, santé, etc. 

Ces métiers dont nous esquissons à peine la complexité requièrent de nouvelles compétences. Comment vont-ils révolutionner l’encadrement et l’entreprise de demain ? Quel sera le portrait type du cadre à la tête d’une équipe révolutionnaire ? De ses collaborateurs ?  

 

Le pourcentage des métiers qui n’existent pas encore ? 

L’essayiste Isabelle Rouhan estime dans son livre paru en 2019 que 85 % des métiers vont apparaitre d’ici 2030. Une autre étude, plus ancienne (2014) parie sur 60 % des métiers à naitre. 

Ce qui est sûr, c’est qu’en quelques années de révolution entrepreneuriale nous avons vu les prémices de tous ces changements et leurs conséquences avec l’uberisation de la société, le poids de plus en plus important des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon et il est indispensable d’y ajouter Microsoft !) dans le commerce, la création de robots humanoïdes et les relations (sociales ?) numériques. 

Nous avons vécu une crise sanitaire inédite par la rapidité avec laquelle elle s’est propagée sur l’ensemble de la planète, faisant du secteur de la santé un pôle d’excellence dans lequel les investissements seront massifs.  

 

90 % des dirigeants anticipent des changements majeurs dans les comportements 

D’ailleurs, Isabelle Rouhan évoque le nouveau métier de « neuro-manager » dont les compétences dépassent… l’entendement. 

Grâce à sa compréhension du fonctionnement du cerveau, il maitrisera les mécanismes émotionnels, sera le maître de l’intelligence des émotions et adaptera ainsi son management à chaque collaborateur. 

Cela rejoint les prospectives des chercheurs publiés en 2014 qui évoquaient, nous citons « une importance croissante des softs-skills ou compétences comportementales (travail d’équipe, gestion du stress) dans les pays développés ». 

 

Autonomie des robots, assistance aux personnes, armement… 

Toujours en 2030, les prospectives de Thales situent le niveau de voitures autonomes à 25 % du parc. Les robots domestiques sont au travail chez nous depuis longtemps (tondeuses, aspirateurs) et seront à notre service et celui de nos aînés pour le plus grand bien des personnes invalides ou seules. 

Les informaticiens devront donner une autonomie faite de justice et de respect à ces êtres composites qui réfléchiront avec leur IA (intelligence artificielle) au profit d’hommes ayant besoin d’eux pour vivre, soigner, transporter, combattre avec justice. 

Et combien d’autres secteurs seront-ils impactés par la révolution cybernétique ? Que seront devenus les métiers du commerce de détail en 2030 ? Des banques en ligne ? De la santé, de l’assurance ? 

 

TCA, l’assurance des métiers qui n’existent pas encore 

Parce qu’anticiper est un gage de réussite des entreprises, il n’est pas concevable de voir les projets novateurs des start-ups passer à la trappe faute de couverture digne de ce nom. Aussi la compagnie d’assurance TCA et son TCA lab n’ont de cesse de vouloir prendre de l’avance sur son temps. 

Elle prend en compte non seulement les risques atypiques actuels, mais également ceux qui vont révolutionner l’entreprise de demain. Vous avez un projet d’avenir, mais vous ne savez pas comment en couvrir les risques potentiels. Contactez TCA et ses ingénieurs pour élaborer un contrat dont les clauses satisferont vos partenaires financiers et vos associés.