Les bases de loisirs fleurissent un peu partout sur le territoire français. Quels en sont les dangers ? TCA Transconseil, l’assurance des parcs aquatiques, vous en dit plus sur les risques et garanties à souscrire.

Plus que des lieux de rendez-vous conviviaux ce sont devenus des endroits où le sport, les activités nautiques et ludiques sont leur raison d’être. Ces parcs aquatiques présents sur des lacs naturels, des lieux de baignade, proposent des activités pour tous : baignades, plage, parcours aquatique sur structures gonflables, toboggans aquatiques, téléski tracté avec tremplins et barres de slide, paddle, blob jump, warter jump wibit ou arènes aquatiques.

Les dangers : l’exemple du blob jump

Chantez la chanson « I believe I can fly » de Robert Sylvester Kelly tout en tentant de maîtriser l’art du plongeon dans Splash. L’ensemble est à la hauteur des risques encourus par les consommateurs de jeux aquatiques.

Le blobbeur est positionné assis sur la structure gonflable posée sur l’eau. Le jumper plonge de plusieurs mètres sur le boudin duquel est expulsé le blobbeur par un effet de compression impressionnant. Les hauteurs atteintes par le blobbeur sont de 7 à 8 mètres suivant le poids et le saut du jumper.

L’entrée dans l’eau est dangereuse, car elle nécessite de respecter des consignes de plongeurs expérimentés. De fait, comme l’ensemble des jeux de saut depuis un toboggan dont la chute se termine dans un bassin. Nous pouvons également citer le water jump.

Quels sont les risques pour les exploitants de parcs aquatiques ?

Les accidents ne sont pas rares, et des cas mortels ont été jugés en appel et en cassation. Tous mettent en exergue la responsabilité de l’exploitant. En effet ces derniers sont tenus d’une obligation de sécurité et de résultat. Ce pourquoi il est conseillé de connaitre une bonne assurance des parcs aquatiques avec de se lancer dans cette activité.

Si le rêve et l’adrénaline se marient dans les parcs de loisirs il n’en est pas moins question de sécurité et de respect de l’intégrité physique des personnes accueillies. La doctrine de la Cour de cassation est fluctuante.

Elle ne reconnait alors pas les mêmes obligations de moyen dans les cas divers d’accidents de kart, d’autos tamponneuses, de tire fesse, ou encore de chute sur l’eau à la suite d’une descente en toboggan aquatique. En tout état de cause la qualité intrinsèque des contrats de la compagnie d’assurance de l’exploitant joue un rôle primordial en cas d’accident.

Des solutions d’assurance personnalisées

Avec TCA vous serez en capacité de négocier les couvertures d’assurance dont vous avez réellement besoin. Une assurance multirisque exploitant qui couvrira le parc aquatique dans sa globalité et vos équipements de loisirs. TCA vous propose des solutions d’assurance obligatoires et optionnelles :

Une garantie responsabilité civile pour les dommages corporels, matériels et immatériel.

Et en plus, il est possible de se prémunir contre d’autres risques, en option :

  • La garantie dommages aux biens
  • La Garantie pertes d’exploitation
  • Et la Garantie catastrophes naturelles
  • Une assurance « Individuelle Accident » que vous négociez pour le compte de vos clients qui sont alors couverts contre l’ensemble des dommages survenant pendant leur pratique dans votre établissement et sur tous les lieux de pratique du sport, mais à titre amateur.

En bref, l’assurance des parcs aquatiques :

S’assurer c’est prévoir les aléas qui font perdre irrémédiablement du chiffre d’affaires dans les cas suivants :

  • Si vos infrastructures sont sujettes à un dégât des eaux ou un incendie,
  • Au cas où un client se blesse (ou pire) sur l’un de vos équipements,
  • Si un vol est à lieu au sein de votre établissement,
  • Au cas où des aléas climatiques vous imposent une fermeture et donc des pertes d’exploitation, etc.

Un imprévu peut vous causer une perte d’activité non négligeable qui sera préjudiciable à votre résultat d’exploitation si aucune indemnité ne vous est versée. Contactez TCA transconseil pour vous informer des risques encourus en tant qu’exploitant de parc aquatique puis pour :

  • Un bilan de votre situation actuelle, de vos équipements
  • De vos obligations légales (législation française et commissions de sécurité, normes européennes, etc.)
  • Des garanties contractuelles et optionnelles que vous pourriez souscrire en fonction de votre activité pour vous protéger.